plint

French poetry validator
git clone https://a3nm.net/git/plint/
Log | Files | Refs | README

commit 9bc1d9e6d5121fa1a58b9b7277671e542bcc9a58
parent 9bcdcf287d98ad27121b65672de0adaaec23a36c
Author: Antoine Amarilli <a3nm@a3nm.net>
Date:   Sun, 29 Apr 2012 22:07:56 +0200

improve about page

Diffstat:
views/about.html | 93+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++----------------------------------------
1 file changed, 46 insertions(+), 47 deletions(-)

diff --git a/views/about.html b/views/about.html @@ -25,35 +25,34 @@ aucun des modèles ne vous convient, vous pouvez <a href="#template">écrire le vôtre</a>.</p> <h2>Qu'est-ce qui est vérifié par plint&nbsp;?</h2> +<p>Ces explications simplifiées ne sont pas exhaustives. Pour une description +exacte, se reporter au code source.</p> <dl> - <dt>Métrique.</dt> - <dd>La poésie doit obéir à des contraintes métriques&nbsp;: - <dl> - <dt>Nombre de syllabes</dt> - <dd>Le nombre de syllabes par vers est habituellement fixé (12 pour les - alexandrins, par exemple). Les syllabes sont comptées en scandant sans - élision des <em>e</em> muets sauf à la fin d'un mot lorsque le mot suivant - commence par une voyelle ou un <em>h</em> non aspiré (ou si c'est le dernier - mot du vers). Le nombre de syllabes n'est <em>pas</em> ce que vous obtenez - en lisant le poème comme vous parlez tous les jours. Certains groupes de - voyelles peuvent prendre deux syllabes soit systématiquement (par exemple - "Léon") ou par une <em>diérèse</em> facultative ou obligatoire - ("passion")&nbsp;; plint utilise une approximation permissive des diérèses - effectivement autorisées.</dd> - <dt>Hémistiche</dt> - <dd>Les alexandrins classiques sont divisés en deux <em>hémistiches</em> de - 6 syllabes. La césure ne doit pas couper un mot et le premier hémistiche ne - doit pas se finir par un son faible (ie. une fin féminine non élidée).</dd> - </dl> + <dt>Nombre de syllabes</dt> + <dd>Le nombre de syllabes par vers est habituellement fixé (12 pour les + alexandrins, par exemple). Les syllabes sont comptées en scandant sans + élision des <em>e</em> muets sauf quand un mot se termine par un <em>e</em> + muet et le mot suivant commence par une voyelle ou un <em>h</em> non aspiré + (ou si c'est le dernier mot du vers). Le nombre de syllabes n'est <em>pas</em> + ce que vous obtenez en lisant le poème comme vous parlez tous les jours. + Certains groupes de voyelles peuvent prendre deux syllabes soit + systématiquement (par exemple "Léon") ou par une <em>diérèse</em> facultative + ou obligatoire ("passion")&nbsp;; plint utilise une approximation permissive + des diérèses effectivement autorisées.</dd> + <dt>Hémistiche</dt> + <dd>Les alexandrins classiques sont divisés en deux <em>hémistiches</em> de + 6 syllabes. La césure ne doit pas couper un mot et le premier hémistiche ne + doit pas se finir par un son faible (ie. une fin féminine non élidée).</dd> <dt>Rime.</dt> <dd>La contrainte la plus connue est que les vers doivent rimer. Les phonèmes - commun dans une rime doivent inclure un son vocalique (par exemple "tâte" et - "bête" ne rime pas parce que leur suffixe commun est [t] qui ne contient pas - de son consonantique). Les rimes sont vérifiées par plint avec une - approximation permissive de la prononciation de la fin des vers&nbsp;; plint - suit la distinction brin/brun. Plint comprend des options pour autoriser les - rimes normandes (lettres communes à la fin) ou les rimes par assonance (même - son vocalique à la fin).</dd> + communs dans une rime doivent inclure un son vocalique (par exemple "tâte" et + "bête" ne riment pas parce que leur suffixe commun est [t] qui ne contient pas + de son vocalique). Les rimes sont vérifiées par plint avec une approximation + permissive de la prononciation de la fin des vers. Plint confond [ɛ] et [ɛː] + ("mettre" et "maître") et [a] et [ɑ] ("patte" et "pâte") mais pas [ɛ̃] et [œ̃] + ("brin" et "brun") ou [ɔ] et [o] ("cotte" et "côte"). Plint comprend des + options pour autoriser les rimes normandes (lettres communes à la fin) ou les + rimes par assonance (dernier son vocalique commun).</dd> <dt>Genre des rimes.</dt> <dd>En poésie classique, les rimes doivent être <em>féminines</em> ou <em>masculines</em>. Une rime est féminine si elle se termine par un "e", "es" @@ -183,33 +182,33 @@ predefined templates suit you, you can <a href="#template">write your own</a>.</p> <h2>What does plint check?</h2> +<p>Here are some simplified explanations. To know all the details, go read the +source code.</p> <dl> - <dt>Metric.</dt> - <dd>French verse must obey metric constraints: - <dl> - <dt>Syllable count</dt> - <dd>The number of syllables in each verse is usually fixed (12 in - alexandrines, for instance). Syllables are counted in a reading with no - elision of mute <em>e</em>'s except at the end of a word <em>and</em> when - the following word starts with a vowel or non-aspirated <em>h</em> (or if it - is the last word). The syllable count is <em>not</em> what you get with a - colloquial everyday reading. Some vowels clusters can count for two - syllables either naturally ("Léon") or through <em>diérèse</em> ("passion"); - plint uses a liberal approximation of allowed <em>diérèses</em>.</dd> - <dt>Hemistiche</dt> - <dd>For classical alexandrines, the 12 syllables are separated in two groups - of 6 with an intermediate cesura (the <em>hémistiche</em>). The cesura must - not split a word and must not end in a weak sound (essentially, a non-elided - feminine ending).</dd> - </dl> + <dt>Syllable count</dt> + <dd>The number of syllables in each verse is usually fixed (12 in + alexandrines, for instance). Syllables are counted in a reading with no + elision of mute <em>e</em>'s except at the end of a word <em>and</em> when + the following word starts with a vowel or non-aspirated <em>h</em> (or if it + is the last word). The syllable count is <em>not</em> what you get with a + colloquial everyday reading. Some vowels clusters can count for two + syllables either naturally ("Léon") or through <em>diérèse</em> ("passion"); + plint uses a liberal approximation of allowed <em>diérèses</em>.</dd> + <dt>Hemistiche</dt> + <dd>For classical alexandrines, the 12 syllables are separated in two groups + of 6 with an intermediate cesura (the <em>hémistiche</em>). The cesura must + not split a word and must not end in a weak sound (essentially, a non-elided + feminine ending).</dd> <dt>Rhyme.</dt> <dd>The most well-known constraint is that verses must rhyme. The rhyming phonemes must include a vowel (eg. "tâte" and "bête" do not rhyme because their common phoneme suffix is [t] which does not include a vowel sound). plint enforces rhymes trough a liberal approximation of the pronunciation of - verse endings; it follows the brin/brun distinction. plint includes options - for rhymes <em>pour l'œil</em> (common letter endings) and <em>assonances</em> - (common ending vocalic phonemes)</dd> + verse endings. Plint merges [ɛ] et [ɛː] ("mettre" and "maître") and [a] and + [ɑ] ("patte" and "pâte") but distinguishes [ɛ̃] and [œ̃] ("brin" and "brun") and + [ɔ] and [o] ("cotte" and "côte"). plint includes options for rhymes <em>pour + l'œil</em> (common letter endings) and <em>assonances</em> (common ending + vocalic phonemes).</dd> <dt>Rhyme genre.</dt> <dd>In classical verse, rhymes must be made between feminine verse endings, or masculine verse endings. A verse ending is feminine if it ends with a silent